Nous contacter

Les mines : un cas à part

Par Vanessa Rancourt le Vendredi, 9 Novembre 2012

Comme dans le secteur manufacturier, les emplois sont nombreux en 2012 dans l'industrie minière. mais contrairement au domaine de la fabrication, les métiers et les besoins de cette industrie sont mieux connus. Résultat: les inscriptions dans les programmes liés aux mines vont bon train.

«La promotion du Plan Nord est telle qu'on reçoit non seulement des demandes d'inscription en provenance d'un peu partout à travers le Québec, mais aussi de l'étranger, indique Ester Levasseur, directrice du CFP de la Baie-James. On reçoit des appels de l'Italie, de la Côte-d'Ivoire et de la Réplublique démocratique du Congo. Les gens veulent savoir comment être formés pour saisir les possibilités d'emploi liées aux projets miniers du Plan Nord. On essaie de voir comment on pourrait les accueillir.»

Le centre offre le DEP en extraction de minerai dans quatre chantiers-écoles, en collaboration avec des entreprises minières. «La formation ne dure que six mois et ouvre la porte à des emplois rémunérés autour de 40 $ l'heure, précise Ester Levasseur. On y forme chaque année 92 diplômés. Et on espère ouvrir davantage de chantiers-écoles pour former au moins 40 finissants de plus par année dans ce programme. lLs besoins de main-d'oeuvre y sont grandissants avec l'entrée en activité d'autres mines prévue en 2013-2014. En forage-dynamitage, nous formons annuellement environ 80 diplômés qui trouvent des emplois rémunérés à plus de 30 $ l'heure.»

 

Source: Magazine Jobboom, octobre 2012 vol 13 #5

Vous aimez cet article? Partagez-le!

Laissez-nous un commentaire!


Ne sera pas diffusé

Texte seul, les tags HTML seront supprimés automatiquement. 4000 caractères et 4 liens maximum.
 

Emploi-Québec Desjardins Enrichir le Québec de sa relève Réalisation de Radium Multimédia