Nous contacter

Nous sommes ici pour courir

Par Tania Rancourt le Samedi, 16 Mars 2013

5h22, vendredi matin. Je me réveille (comme toujours) avant que l'alarme sonne. J'essaie de ne pas trop faire de bruit en mâchant mes "Special K Classic" espagnoles. J'enfile mes pantalons par-dessus mes "shorts" de jogging, par-dessus une paire de leggings. Je revets le même nombre de pelures sur le haut de mon corps, chausse mes "Vibram", attrape mon sac et le ukulélé de Frank et je pars à pied vers le bord de l'eau. Mon intention, vous l'avez peut-être deviné, est de revenir au logement au pas de course. Je descend les rues d'un pas rapide en jettant parfois un coup d'oeil à ma carte. C'est pas le temps de se perdre, le soleil se lève à 7h03 et il n'attendra pas que j'arrive pour s'exécuter! Je fais bien ça avec mon super sens de l'orientation, je suis assise dans le sable quarante minutes plus tard, ukulélé en main (qui ne servira que 2-3 minutes, je me gèle les doigts). Nous sommes cinq ou six à s'être levé à l'heure des poules pour voir Galarneau se pointer le nez en dehors de l'eau. Rapidement, le ciel passe du rose au orangé...puis au jaune. La grosse boule dorée fait finalement irruption dans le ciel. Un mot: Wow!!! Bref mais...tan magnífic! Maintenant, j'ai froid pour vrai. J'enlève une couche de linge, mets le tout dans mon sac et quitte en joggant. Grosse journée qui s'annonce, on va chercher le dossard de papa à l'expo!

Il y a déjà une bonne "filée" de coureurs qui attendent à la Fira Monjuic. À 10 heure tapant, on nous laisse entrer. Les événements de course à pied n'ont pas l'habitude de commencer en retard comme les concerts de musique! On donne le dossard et le chandail à papa en un temps record!!! Ils sont efficaces les Barcelonais! On fait le tour assez rapidement mais un VRAI tour des commerçants de l'expo. Nous ne sommes pas du genre compulsif sur nos achats...en plus que les souliers coûtent moins cher à La Source du Sport qu'ici, on va continuer d'encourager local!!! Une chose qu'on remarque; beaucoup de "merch" pour les cyclistes et les nageurs. Les triathlons sont plus populaires en Europe! Je serai quand-même repartie avec une paire de bas orteils pour réchauffer mes pieds dans mes Five Fingers. Nous ressortons profiter du beau soleil! Nous sommes tout près de l'anneau olympique, allons-y!

Question de retourner en 1992 un moment, nous franchissons le grillage de ce qui fit de Barcelone le centre du monde pendant deux semaines. Ce qui me frappe c'est le stade! Il n'a pas l'air d'un stade il me semble?! J'ai pensé ça jusqu'à ce que j'apperçoive la piste d'athlétisme...tu pognes de quoi quand tu vois ça "live"! C'est BIG! Mais on reste pas là trois heures, un moment donné, une stade, c'est un stade hein! On continue notre inspection des lieux. Nous rebroussons chemin une fois rendus à la MÉGA tour de communication qui surplombe le site. C'est beau, c'est propre, mais on a vu ce qu'on avait à voir...et on doit reposer nos jambes!! 

Ce soir, papa et maman sortent souper tandis que moi, je me fais une petite salade et mange un bout de chorizo. Pas le temps d'aller avec eux, je descend dans le quartier gothique pour acheter mon souvenir; un tatouage. Je me ferai écrire " tatouage fait à Barcelone" en catalan! Arrivée à bon port, après avoir discuté avec Gena l'artiste à qui j'offrirai une partie de mon épiderme, je m'installe sur la chaise de barbier. 5 minutes plus tard (et 70€), c'est fait! Je repars vers l'appart avec mon cellophane sur le bras...au lit maintenant!! Demain sera une journée de repos...on ne bougera pas et on ne bloguera pas non plus! À dimanche...

Vous aimez cet article? Partagez-le!

Laissez-nous un commentaire!


Ne sera pas diffusé

Texte seul, les tags HTML seront supprimés automatiquement. 4000 caractères et 4 liens maximum.
 

Emploi-Québec Desjardins Enrichir le Québec de sa relève Réalisation de Radium Multimédia