Nous contacter

Une expérience enrichissante et riche en émotions!!!

Par Marie-Félix Martin le Lundi, 12 Août 2013

Je reviens de mon voyage et, tel que promis,  je vais vous raconter ce que j’ai vécu. Tout d’abord, réveil très matinal pour notre départ à l’aéroport, rencontre avec les autres familles québécoises et la responsable de chez ARO. Elle nous apprend que les plans ont changé, que nous habiterons dans des résidences d’étudiants d’une école d’agriculture, à Güira de Merena. Il y a des avantages et des inconvénients : la distance est un peu plus longue pour se rendre dans nos familles, la bouffe est moins bonne, mais au moins, il y a une piscine!

Tel que prévu, les adieux à mon père sont très difficiles à l’aéroport. Je n’avais vraiment plus le goût de partir, mais pas le choix, on se rend au bout de l’aventure! L’avion de la compagnie Air Cubana nous semble en carton! Mon frère et moi, on s’amuse vraiment tout au long du trajet. On fait des blagues au sujet de l’avion. Surtout qu’il n’y a pas de film, donc on s’amuse pour passer le temps!

À l’aéroport de Cuba, on rencontre Lourdes (on prononce Lourdesse) celle qui nous accompagnera tout au long de notre séjour. On a trois gua-gua. (À Cuba, c’est comme ça qu’ils appellent les autobus) : deux pour les familles et une pour les valises. On a un trajet de presque trois heures à faire sans air conditionné. Il fait vraiment chaud! Il y a plein de choses à voir tout au long du trajet, surtout quand on passe à La Havane.

On arrive finalement à l’école, on nous attribue nos chambres. Ma mère, mon frère et moi on est dans la même chambre. Celle-ci est petite et malpropre, il y a deux fenêtres, sans moustiquaire ni vitre, juste des volets qui sont loin de fermer de façon étanche.  Il y a trois mini lits, un lavabo, une douche, une toilette sans siège et évidemment, pas de papier de  toilette!

Puisqu’il fait vraiment chaud, on décide d’aller se baigner…tadam! Pas d’eau dans la piscine, super! Alors, on décide d’aller se rafraîchir à la douche. On retourne à la chambre, on ouvre la douche et… aucune goutte d’eau ne sort du boyau! C’est une blague ou quoi? Pas d’eau dans la piscine, pas d’eau courante dans la chambre, on est désespérés. C’est à ce moment-là qu’on remarque qu’il y l’air conditionné dans notre chambre : Alléluia! On l’ouvre et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’air conditionné ne fonctionne pas. La première journée est un peu démoralisante, mais ce n’est rien comparativement au lundi suivant. 

Le lundi matin, on va à la Coopération et on rencontre notre famille : Juan Carlos, Ada, Wendy,  une fille de 11 ans et Edilberto, le grand-papa de 90 ans. Lorsque les parents nous parlent, on ne comprend rien pantoute.  On dirait qu’on n’a pas suivi de cours d’espagnol ou bien qu’ils parlent chinois!!!  Pourtant, durant la fin de semaine, on  réussissait à comprendre Lourdes. Ouf, ce n’est pas facile! On réussit à communiquer tant bien que mal, avec des signes et des dessins, et des mots griffonnés sur un bout de papier. On apprend plus tard que c’est normal que les gens de la campagne sont plus difficiles à comprendre. On fait le tour du propriétaire. Pour la maison, ce n’est pas très long : une cuisine sans armoire, mais avec un petit lit pour le grand-papa, un salon avec une chaise, une télévision et un réfrigérateur,  une chambre avec un lit double pour les parents et un lit simple pour Wendy. Hum, leur fille couche toujours dans la même chambre que les parents! Dans la salle de bain, il y a une toilette et un espace pour mettre de l’eau dans une chaudière. Les conditions de vie sont plutôt rudimentaires. La maison est très simple, mais pourtant, c’est une des plus belles et des plus grandes de la Coopération. Par contre, nous sommes très impressionnés de voir la quantité de choses cultivées sur leurs terres : goyaves, quimbombos, mangues, habichuelas, citrouilles, avocats, limes, malangas, canne à sucre, platanes, noix de coco, riz, maïs et plus encore! Il y a aussi beaucoup d’animaux libres sur leur terrain, des poules, des chiens, des bœufs, des cochons, des chèvres, des chevaux… D’ailleurs, mon frère marche même sur un petit poussin! Soyez sans crainte, mon frère l’a soigné et sauvé!

On dîne dans nos familles et par bonheur, c’est délicieux! Nous goûtons au chicharrita, des morceaux de bananes frites, un pur délice! J’aide Ada et Wendy à faire la vaisselle.  Juan Carlos nous prépare souvent des noix de coco pour boire l’eau de coco. Il prend sa grosse machette et nous arrange ça, il nous fait même une paille avec les tiges de Quimbombos. Les Cubains sont vraiment débrouillards! D’ailleurs, une journée, Wendy nous organise un jeu, elle prend un épi de maïs et plante trois plumes d’oies dans un bout et elle nous fait des genres de torpilles pour s’amuser. Au fil des jours, les journées dans les familles se ressemblent, le travail au champ le matin, du bêchage ou de la récolte, habichuelas  ou quimbombos, les travaux se terminent vers 11 heures, puisque la chaleur est vraiment suffocante.  Les enfants ont le choix de travailler au champ ou de s’amuser avec les autres enfants, danse, jeux de ballon, peinture sont au menu. J’ai eu la chance de faire de la récolte et de sarcler le jardin, c’était vraiment difficile, surtout à cause de la chaleur, mais j’ai trouvé ça très gratifiant.  J’ai bien aimé apprendre à Wendy à faire des bracelets d’amitié.

Nous soupons presque toujours à la cafétéria de l’école où les repas sont presque toujours les mêmes : fruits garnis de fourmis, riz, haricots, œufs ou poulet, pour dessert toujours une petite sauce aux fruits avec un fromage sec. La nourriture est redondante. Même si on le savait avant de partir, c’est plutôt pénible.  Les déjeuners sont les pires, un petit pain sec, du lait chaud avec du gras qui flotte sur le dessus, et parfois un œuf, souvent frit dans l’huile. Vraiment ouache!!!

Je fais mon lavage à la main, avec une planche à laver et je trouve ça drôle! J’imagine que si je devais toujours faire ça, je n’aurais pas autant le cœur à l’ouvrage! En soirée, on s’amuse à l’école, les huit enfants des familles d’ARO sont vraiment complices, on a du plaisir, on joue tout le monde ensemble, et on se raconte des histoires de peur.

Puisque ce voyage en est  surtout un d’échange interculturel, nous avons fait beaucoup d’activités avec les familles. Le 26 juillet c’est la fête dans tout le pays parce que c’est leur fête nationale, le jour de la révolution. On a fait une partie de baseball dans un champ de canne à sucre. Cubain VS Québécois. C’est leur sport national. Nous leur avions apporté une batte de baseball. Ils étaient vraiment contents puisqu’habituellement, leur batte, c’est leur main. Eh oui, les Cubains frappent et attrapent la balle avec leurs mains. Donc, on a fait une petite partie, mais comme la chaleur est suffocante, on n’a pas joué si longtemps. Juste avant le méchoui, Wendy me donne un petit savon aux roses, c’est son cadeau du 26 «julio», ça me touche... Ensuite, le méchoui est un souper partage. Je n’aime pas voir le cochon sur la table, ça fait pitié. En soirée, c’est la fiesta, avec danse et musique! Ça ressemble plus à un réveillon de Noël qu’à un party de St-Jean Baptiste, mais c’est bien agréable.

Avec les familles, nous passons également une journée à Las Terrazas, une réserve naturelle dans la Province de Pinar Del Rio, où Che Guevera  s’est entraîné avant son départ en Bolivie. En avant-midi, nous gravissons une montagne de 450m, plus de 4km pour s’y rendre, la vue est magnifique. La famille nous a préparé un pique-nique et en après-midi, nous allons dans une superbe rivière, Los banos de San Juan, où il y a des glissades d’eau naturelles, des chutes d’eau, un endroit pour sauter, des bains tourbillon, c’est vraiment une bel après-midi. Je passe beaucoup de temps avec Cynthia, une de mes amies cubaines. On s’amuse tellement. C’est une super belle journée. Les gens sont heureux et les sourires sur les visages sont agréables à voir!

Nous allons aussi à la mer avec les familles, plusieurs d’entre eux n’y étaient jamais allés. C’est quand même particulier. C’est vrai qu’à la Coopérative, les gens n’ont pas de voiture, seulement des carrioles avec des chevaux, alors les déplacements sont plus compliqués. Nous avons un vieil autobus scolaire et nous pouvons embarquer les familles cubaines avec nous. D’ailleurs un moment donné, il nous arrive deux petites anecdotes concernant l’autobus. La première fois, on a une fuite d’huile à frein, le chauffeur doit s’arrêter, il nous demande si quelqu’un a une corde. Il prend finalement un lacet pour arrêter la fuite d’huile du tuyau à frein! Une autre fois, on est sur la route et le conducteur a une petite envie. Il s’arrête sur le bord du chemin et se rend derrière son autobus pour se soulager, mais voilà que le frein à main ne suffit plus et l’autobus se met à avancer tout seul. Heureusement quelqu’un a la présence d’esprit d’aller l’arrêter, sinon on aurait vraiment pris le champ!

Nous allons dans un orphelinat, le Circulo infantil parrainé par ARO. Nous leur faisons beaucoup de dons : vêtements, chaussures, jouets, matériel éducatif. La directrice est vraiment contente.  Les enfants ont entre 2 et 6 ans. Il y a une petite fille tellement cute, mais on apprend qu’elle est là parce que sa mère est en prison puisqu’elle a tué son père. Trop triste…

Nous visitons aussi la Place de la Révolution, la vieille Havane, la place anti-impérialiste, la forteresse San Carlos, le parc John Lennon, et le mémorial de José Marti. Notre traducteur Andres connaît très bien l’histoire de Cuba et la révolution, il nous commente chaque visite avec beaucoup de détails et de passion. C’est très intéressant. D’ailleurs, j’ai appris que Che Guevara s’appelait plutôt Ernesto Guevara, mais il ponctuait ses phrases de : CHE, qui veut dire « mon pote » en Argentin, donc il a été surnommé Che Guevara et maintenant il est mieux connu sous ce nom!

Les dons apportés à nos familles cubaines sont très appréciés par tous. Nous nous sommes réellement attachés aux gens donc les adieux sont déchirants. Je me suis faite de bonnes amies et je suis triste de les laisser.

Donc, même si la nourriture était plutôt moche, qu’il manquait parfois d’électricité, et d’eau courante, même si les fourmis étaient très présentes et qu’elles piquaient beaucoup, même s’il y avait des mygales un peu partout, que la chaleur était suffocante, qu’il y avait des petits amis indésirables dans nos chambres : lézards, cucarachas, grenouilles, araignées, et surtout, même si je me suis beaucoup ennuyé de mon père, je peux affirmer que je retournerais vivre une expérience aussi enrichissante, n’importe quand!

Parce qu’au-delà de ces petits inconvénients, nous avons fait des rencontres tellement merveilleuses, avec les familles québécoises, la famille française, les responsables d’ARO ainsi que les familles cubaines.  Nous avons créé des liens d’amitié vraiment forts. Nous avons fait des visites culturelles guidées par notre traducteur Andres, des cours d’espagnol et de salsa, des premières expériences, comme conduire une carriole, faire un vase en poterie, cueillir des fruits exotiques pour combler une fringale. Nous avons donné, mais aussi tellement reçu de la part de gens qui n’ont presque rien, mais qui en même temps sont tellement riches.  Cela nous a permis de confirmer que l’argent ne fait pas le bonheur et de réaliser que nous sommes vraiment choyés. Le respect mutuel, les échanges, le partage, le rapprochement interculturel, la fraternité, la solidarité, l’enrichissement, la coopération, le développement personnel, l’immersion par le langage et les conditions de vie sont quelques-unes des valeurs que nous avons pu développer au fil des jours.

Je veux aussi en profiter pour remercier tous ceux qui ont cru à notre projet et qui ont participé de près ou de loin à la réalisation de cette grande aventure.

 

Marie-Félix Martin, envoyée spéciale

Vous aimez cet article? Partagez-le!

6 commentaires

Céline C. Racine

Lundi, 12 Août 2013 à 17:19

Bravo a vous trois encore. Il y a de quoi etre fiere . Fiere de vous autres et fiere de cette enrichissante experience sur tous les points.
J'étais contente et j'avais tres hate de lire ce récit.

Gisèle Martin

Lundi, 12 Août 2013 à 22:41

Merci beaucoup Marie-Félix pour ce récit très, très touchant. Je suis tellement fière de toi, ma Grande, de Hubert bien sûr, et aussi de ta Maman! Je suis contente de lire que tu as aimé cette belle expérience... Quand on voit tout ce que tu as vu, on comprend combien nous sommes chanceux, gâtés au Québec...
Pourtant, les gens semblent heureux malgré tout... c'est ce qui est difficile à comprendre... Je vais vous téléphoner, possiblement, mercredi soir.
Bisous... Mamie.

Jeannette Boisclair

Lundi, 12 Août 2013 à 22:45

Bravo! Très beau reportage et très belle experience. Je crois que vous allez vous en souvenir longtemps!

Marie-Pascale Deegan

Mercredi, 21 Août 2013 à 22:30

Bravo Marie-Félix pour ton texte!

Tu m'as rappelé plein de souvenirs que j'aime beaucoup de remémorer.

C'est très intéressant de lire ton point de vue et les éléments marquants pour toi d'une expérience que nous avons vécue ensemble, mais différemment.

Bravo encore!!!

RuslOppoche

Vendredi, 27 Janvier 2017 à 23:56

Levitra Viagra Ansiolitico Per Giovani Dove Acquistare Il Viagra Senza Ricetta [url=http://bestedmedrxshop.com]viagra[/url] Amoxicillin Adverse Events Actos [url=http://bpdrugs.com]cialis[/url] Cheap Cialis 20 Mg Site Serieux Achat Cialis Cialis Levitra Im Vergleich buy brand name accutane [url=http://drisdol.com]cialis[/url] Kamagra In Linea Orleans Site De Vente De Cialis Kamagra Apotheke Berlin Cephalexin Cap 500 Mg C Sale Bentyl Dibent With Free Shipping [url=http://cidovir.com]cialis price[/url] Levothyroxine Online Canada Cialis Funciona En Mujeres Viagra 79 [url=http://aspills.com]Buy Cialis[/url] Prix Kamagra Au Maroc Free Shipping Stendra Cialis Vademecum Precio [url=http://erxbill.com]viagra[/url] Generic Cialis Lowest Price Kamagra Uk Fast Side Effects Of Misoprostol [url=http://asooog.com]Cheap Cialis[/url] Secure Tab Doryx In Internet Shipped Ups Free Doctor Consultation Lasix Generic Drug Viagra Con Esteroides [url=http://euhomme.com]generic cialis[/url] How Much Is Viagra Without Insurance

asKaw

Jeudi, 2 Mars 2017 à 15:58

Thank you for these insights !
As far as I am concerned price comparison websites provide sometimes truncated results, so you'd better
read on how it works before considering buying there.I would like sharing with you a useful article about these websites.
It was worth reading it: www.asksellers.com - [url=https://www.asksellers.com]travel booking sites in Elwood[/url]

Laissez-nous un commentaire!


Ne sera pas diffusé

Texte seul, les tags HTML seront supprimés automatiquement. 4000 caractères et 4 liens maximum.
 

Emploi-Québec Desjardins Enrichir le Québec de sa relève Réalisation de Radium Multimédia